search archives
HI,{{username}}
Manage account
Change password
HEADLINES
{{headlineCount}} new {{headlineCount == 1 ? 'update' : 'updates'}}
+ MORE HEADLINES

Une journée avec Ibrahim Kanaan. L'infatigable

2
DECEMBER
2016
  • {{article.caption}}
  • {{article.caption}}
A
+
A
-
Print
Email
Email
A
+
A
-

Joëlle Seif -


Il est l’homme des missions difficiles et délicates. Que ce soit dans ses rencontres sociales ou dans ses réunions politiques, le député du Metn et président de la Commission des Finances et du Budget est aussi à l’aise au Palais présidentiel que sur un terrain de sport.

 


8h Nescafé et doléances
Lorsqu’on débarque, un peu gêné, à 8h du matin, au domicile du député Ibrahim Kanaan, on a la surprise de trouver son salon déjà plein. Il est debout dès 6h. En sirotant son nescafé dans un grand mug, il écoute tour à tour les doléances des citoyens, discute avec des journalistes et répond à son téléphone. Discrètement, son épouse Tania s’occupe de tout ce monde et apporte la touche finale au sapin de Noël.



9h45 Sur les chansons de Feyrouz
En voiture, Ibrahim Kanaan se laisse bercer par les chansons de Feyrouz, sa manière de se détendre. Il n’écoute pas les nouvelles. Il se souvient quand il rendait visite au général Michel Aoun à la villa Gaby, à Marseille, de la voix de notre diva nationale résonnant dans toute la maison. Dans une conversation à bâtons rompus, il raconte les coulisses de la politique. Il confie à Magazine que lorsqu’il avait parlé de réforme et de lutte contre la corruption à Saad Hariri, celui-ci lui avait dit: «Je suis avec vous. Nous avons chassé le diable qui était parmi nous».



10h30 Visite à l’AIS
Accompagné du directeur de l’Antonine International School, le père André Daher, M. Kanaan fait le tour des différents bâtiments. La visite de la petite église est une occasion de se recueillir pour cet homme qui estime que c’est sa foi qui le pousse en avant. Le moment le plus intense est probablement avec les écoliers qui se pressent autour de lui.

 

11h Débat avec Melhem Riachi
A l’occasion de la fête de l’Indépendance, l’AIS organise un débat intitulé On reste ensemble, animé par le journaliste Bassam Abou Zeid, auquel participent le député Ibrahim Kanaan et Melhem Riachi, autour du thème de la réconciliation chrétienne, dont ils sont les artisans. Ils évoquent les défis qui guettent cet accord, réaffirment que l’union fait la force et qu’aucun retour en arrière n’était désormais possible.


12h Déjeuner express
Un déjeuner rapide réunit les participants au débat avant que chacun ne poursuive sa journée. Désormais inséparables, Ibrahim Kanaan et Melhem Riachi sont installés côte à côte.

 

16h Rencontre avec le président Aoun
Dans le même bureau où le président Michel Aoun lui avait dit, en août 1990, à la veille de son départ en voyage de noces, qu’il ne reviendrait pas au Liban, une réunion se tient entre les deux hommes. Un moment d’émotion pour le député du Metn, qui met les pieds pour la première fois dans ce bureau, 26 ans plus tard.

 

13h30 Réunions au Parlement
Le ballet continue. Entre des réunions dans son bureau et des rencontres au siège de la Commission des Finances et du Budget, le temps file à vive allure.


17h30 Allez Champville!
Ancien élève de Champville et sponsor de son club sportif, Ibrahim Kanaan troque son costume et sa cravate pour un survêtement, assiste à l’entraînement des joueurs de basketball et les encourage. Il est accueilli dans la joie par les dirigeants du club et les joueurs. A 19h, c’est le retour pour une pause rapide à la maison. La journée n’est pas encore achevée. Il est invité à un dîner par l’ambassadeur d’Allemagne, Martin Huth, en présence d’un émissaire du gouvernement allemand.

 

Magazine
MORE ABOUT
ADVERTISE HERE
comments powered by Disqus
JUST IN
TRENDING
HEADLINES
{{headlineCount}} new {{headlineCount == 1 ? 'update' : 'updates'}}
+ MORE HEADLINES
TRENDING